Quels sont les vices cachés dans l’immobilier ?

La garantie vice cachée ne se limite pas aux biens immobiliers. Elle concerne tous les types de biens, notamment, la voiture, un lave-linge, en fait, tout bien, qu’il soit neuf ou d’occasion. Le vice caché est en réalité un défaut qui a un impact sur l’usage du bien vendu. En général, ce vice n’est pas appareil. D’où la notion de vice caché.

Comprendre la notion de vice caché

Un vice caché implique qu’un bien acheté présente un défaut qui peut le rendre inutilisable. Certaines conditions doivent être réunies pour qu’un bien soit décrit comme ayant un vice caché. Déjà, le vice doit être inapparent lors de l’achat, de telle sorte que pour découvrir la défaillance, on ait besoin de procéder à une expertise poussée, impliquant par exemple le démontage de l’appareil.

Une autre condition est que le bien doit être hors d’état d’utilisation. Qu’il s’agisse d’un bien immobilier ou d’un appareil gros électroménager, celui-ci doit être impropre à l’usage auquel il est normalement destiné. A défaut, son usage doit être fortement diminué.

La dernière condition pour qu’on parle du vice caché est que le vice caché doit être présent au moment de l’achat du bien. Auquel cas, notamment, si le vice se manifeste après la vente du bien, on ne parle pas en aucune manière du vice caché.

Il existe une garantie pour protéger le consommateur dans pareilles circonstances. Il s’agit de la garantie des vices cachés. Cette garantie entre en marche quelle que soit la nature du bien concerné. Il peut s’agir d’un bien neuf ou d’occasion, qu’il soit mobilier ou immobilier.

A découvrir aussi  Les développements récents dans le domaine du droit de la propriété intellectuelle

La garantie s’applique également quelle que soit la nature du vendeur. Ainsi, que vous ayez acheté un bien à un professionnel ou un particulier, si celui-ci présente un vice caché, vous pourrez faire entrer la garantie en marche. Le vendeur sera alors responsable du vice caché. Et cette responsabilité s’applique même s’il n’était pas au courant de l’existence du vice.

Qu’en est-il des vices cachés dans le cadre d’un achat immobilier ?

Plusieurs anomalies peuvent être considérées comme relevant d’un vice caché dans un bien immobilier. Il peut s’agir :

  • de la présence de l’humidité,
  • de toute forme d’infiltration d’eau ou d’inondation qui survient après des fortes pluies,
  • le manque d’eau courante,
  • la présence des termites (non déclarée et non prise en charge),
  • la défaillance du système de chauffage,
  • la fissure au niveau de la dalle de béton,
  • le mauvais état de la toiture,
  • un carrelage mal fait,
  • la défectuosité des fonctions,
  • toute sorte de pollution souterraine,
  • etc.

Le meilleur moyen de déceler un vice caché dans un bien immobilier est de procéder à un diagnostic immobilier. Vous pouvez faire recours à un technicien pour la réalisation de ce travail. Si des anomalies sont constatées, vous pourrez en parler au propriétaire qui s’occupera alors de la remise en état du bien. A défaut, vous pouvez simplement abandonner votre projet d’achat et rechercher un autre bien immobilier à acquérir.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*